Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FN TOULON - Page 5

  • Ils ont des yeux mais ne veulent pas voir...

    Imprimer

     

  • Commémorations du 8 mai 2016

    Imprimer

    Nos élus toulonnais Aline Bertrand, Danièle Le Gac, Jean-Yves Waquet et Amaury Navarranne assistaient aujourd'hui aux cérémonies du 8 mai. Cette même journée tombait également le jour de la Fête nationale de Jeanne d'Arc et du patriotisme. Jeanne, symbole d'une France éternelle, rebelle et insoumise !

     

  • Nouvelle tentative de meurtre dans une cité toulonnaise

    Imprimer

    2888702652.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    Hier soir, mardi 3 mai 2016, un homme a été pris pour cible de tirs par arme à feu dans le hall d’un bâtiment de la cité Guynemer à Toulon. Il s’agit d’un énième incident grave dans ce quartier dont les actualités sont toujours quasiment toutes crapuleuses : drogue, trafics, tentatives de meurtre,…

    Ce nouvel acte dans l’un des 12 quartiers prioritaires de la ville prouve que rien ne change malgré les dizaines de millions qui y sont engloutis chaque année par les collectivités et les pouvoirs publics. Les responsables politiques locaux semblent se satisfaire d’une situation où pourtant la grande délinquance se développe et se généralise dans ces zones de non-droit.

     Le Front National Toulon réitère les préalables au retour d’une France apaisée :

    • mise en place de la tolérance zéro, l’arrêt de l’impunité pour les voyous  
    • application des peines avec justice et fermeté et construction de 40 000 places de prison en France
    • augmentation des effectifs de police municipale et nationale, de gendarmerie et de douane
    • une lutte efficace contre les trafiquants, leurs trafics démantelés, investir et désarmer les quartiers
  • Les élus régionaux "Les républicains" de Toulon contre la dissolution d'une organisation islamiste

    Imprimer
    Communiqué de presse d'Amaury Navarranne, conseiller régional PACA et conseiller municipal de Toulon
     
    Le 8 avril dernier au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, le Front National a proposé à l’ensemble des élus d’adresser un vœu au gouvernement demandant la dissolution de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). Bien implantée dans la région, cette association est l’émanation en France de la mouvance islamiste des Frères Musulmans, une organisation interdite dans plusieurs pays musulmans.
     
    Le président de la région, Christian Estrosi, avait lui-même appelé de ses vœux cette dissolution la semaine précédente sur les ondes d’Europe 1. La démarche du Front National permettait de joindre l’acte à la parole. Mais souvent Estrosi varie… Ainsi, Béatrice MANZANARES, conseillère municipale de Toulon, Yannick CHENEVARD, adjoint au Maire de Toulon et Philippe VITEL, député toulonnais, ont voté contre la dissolution de cette organisation islamiste à la demande de leur chef de file.
     
    Des dizaines de milliers de tracts sont en cours de distribution sur la ville de Toulon afin de dénoncer ce double discours d’un personnel politique qui se fait ainsi le complice d’une idéologie politico-religieuse particulièrement dangereuse, menaçant la cohésion sociale et la sécurité de notre pays.
     
    :: téléchargez le tract en cliquant sur l'image ci-dessous ::

    visu.tract.uoif.toulon.png

  • Une salle de prière salafiste dans un HLM de la ville de Toulon

    Imprimer

    Retour dans Var Matin de ce samedi 30 avril sur notre intervention d'hier en conseil municipal.

    2016.4.30.VarMatin.LaBeaucaire.PNG

  • Toulon pour toujours... et en français !!!

    Imprimer

    Intervention mordante de Marc Desgorces pour le groupe Front National lors du conseil municipal du 29 avril 2016 sur la délibération suivante :

    DELIB.marc.29avril2016.png

    3274171219.PNGToulon // for ever. For ever… Faux rêveur… Rêveur…

    Notre collègue Benoît Pelletier (conseiller municipal de la majorité UMP-LR, délégué au numérique - ndlr) nous propose une initiative intéressante, qui valorise l’image de notre ville. Alors, bien sûr, nous l’appuyons. Et nous exprimerons un avis favorable.

    Mais tout de même ! Toulon // for ever…

    Pas : « Toulon toujours ». Pas : « Toulon pour toujours ». Non, « Toulon // for ever ».

    Dommage ! What a pity ! Pourtant c’est un beau challenge. Où il y aura un winner et plusieurs loosers. Avec la mairie de Toulon, un sponsor très fashion et très geek à la fois. Le debriefing se fera sous forme de brain-storming, à l’open-bar. De la part de notre Groupe, il n’y aura pas de boycott, ni de black-list. Le leader recevra une standing ovation. Pour le concours de photos, les selfies avec les followers seront welcome.

    Alors Benoît, pour votre to-do list, vous devrez caler dans votre planning un timing pour un training avec votre coach. Afin de donner une french touch à votre projet. Parce que les anglicismes, voyez-vous, ça fait trop has been.

    Bon… Sérieux : Monsieur le Maire, mes chers collègues, la semaine dernière un député Les Républicains a posé une question écrite au ministre de la culture et de la communication, au sujet d’un événement pour lequel les organisateurs font peu de cas de la langue française. Il a dénoncé le sabir international, illustration des infractions à la loi Toubon. Pour Jacques Myard, puisqu’il s’agit de lui, ce type de déviances constitue une violation de l’article 2 de notre loi fondamentale : « la langue de la république est le français ». Moi, je trouve qu’il a raison, Monsieur Myard. Surtout pour les manifestations officielles organisées en France, par une collectivité publique française.

    Merci d’y veiller et d’y faire veiller, Monsieur le Maire, afin que notre rôle de township counsellor, de conseiller municipal, ne devienne pas un bullshit job, un emploi de m… vous n’avez pas besoin de traduction. 

  • NAP : nos enfants, ces cobayes !

    Imprimer

    rlEeE2Cw_400x400.jpgCommuniqué de presse d'Aline Bertrand, conseillère régionale PACA et conseillère municipale de Toulon

    Valérie Mondone, adjointe au maire de Toulon, se réjouit de l’enrichissement des Nouvelles activités périscolaires (NAP) auprès des enfants scolarisés dans les établissements publics de la ville. C’est ce qui ressort du reportage publié ce jour dans l’édition locale de Var Matin. Les activités seraient choisies par le directeur d’école : dans certaines les enfants jouent aux échecs, dans une autre ils apprennent le macramé…

    L'obligation légale de cette réforme pouvait être contournée du projet des apprentis-sorciers du gouvernement socialiste. Hélas ce n’est pas cette voie qui a été suivie par Hubert Falco et sa majorité Les Républicains (ex-UMP) - UDI.

    Parce que nos enfants sont une priorité, que leur apprentissage formera l’adulte de demain et que ces activités sont payées avec les impôts et taxes des toulonnais, le Front National de Toulon réaffirme qu’une meilleure considération doit être apportée au périscolaire avec un programme pédagogique ambitieux :
    - organisation de programmes renforçant l’apprentissage du français
    - composition d’ateliers ludiques pour l’exercice des mathématiques
    - appropriation de notre histoire par le biais des associations subventionnées par la ville. Beaucoup n’attendent que cela !

  • Migrants à Toulon ? On ne nous dit pas tout !

    Imprimer

    uvLj8Unm.jpgCommuniqué de presse de Laure Lavalette, conseiller municipal et responsable adjoint de la ville de Toulon

    Au hasard d’un article sur les contrôles de Police effectués à la gare de Toulon diffusé ce jour dans Var Matin, on apprend que les policiers y ont croisé "un groupe d’hommes menés par une femme. Ils sont tous Kurdes Irakiens et portent dans leur bras leur dossier de demande d'asile". Après avoir été contrôlés par la police, l’article nous livre qu’ils repartent "en courant pour attraper un bus". 

    Nous le savions, notre ville n'est pas épargnée par la présence de migrants. Il faut lire entre les lignes, ou juste voir nos rues. "Les frontières renforcées" sont en fait inexistantes. 

    Le groupe Front National rappelle son inquiétude face à l'inertie des pouvoirs publics à gérer cet afflux de population. La France doit sortir de l’espace Schengen et rétablir nos frontières nationales, supprimer toutes les incitations à l’immigration massive et reconduire systématiquement les clandestins aux frontières, les bateaux vers les pays d’origine.

    Toulon ne doit pas devenir demain Calais ! 

  • Sarkozy à Toulon : le coupable revient toujours sur les lieux de son méfait !

    Imprimer

    sarkozy-serment.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional PACA et conseiller municipal de Toulon

    En 2007, lors de son « discours de Toulon », il reconnaissait le "sentiment que certains ici ont connu d’avoir parfois été trompés" (…) "Je sais parfaitement qu’ici ce soir, il en est parmi vous qui avaient dû se dire on ne nous y reprendra plus. Et pourtant vous êtes là".

    Nicolas Sarkozy revient ce soir ; non pas au Zénith, mais dans une librairie pour dédicacer son dernier livre. Il y retrouvera ses sympathisants, mais n’y verra peut-être pas tous les trahis de ses promesses d’hier. On peut mentir une fois à tout le monde, on peut mentir tout le temps à une personne, mais on ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde.

    Nombre de ses électeurs d’hier ont, par lucidité, transformé leurs bulletins en vote FN lors des dernières élections. Il est l’homme du passé et du passif. Le Front National de Toulon souhaite surtout un bon au revoir, ce soir, à Nicolas Sarkozy.

  • « Avenue 83 » : édiles, voyez votre œuvre !!!

    Imprimer


    AN.dep2015.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur et conseiller municipal de Toulon

    A peine inauguré, la grogne monte contre le nouveau méga centre-commercial de La Garde - La Valette : encombrements, incivilités,… Telle la fable de La Fontaine, la boulimique hystérie métropolitaine a aveuglé les édiles de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée (TPM) : il leur fallait coûte que coûte « leur » temple de la consommation.

    Face à la grogne des riverains et des commerçants, les élus semblent alterner entre mépris, autisme et suffisance. Les plaintes face aux embouteillages dantesques sont pourtant légitimes. Les responsables de la fausse droite et de la vraie gauche à TPM ont voté et financé ce projet : leur absence d’anticipation est une circonstance aggravante.

    Le Front National rappelle les projets que nous défendons depuis plus d’une décennie et qui n’ont jamais encore été réalisés :

    • le tramway, seul moyen à « haut niveau de débit » pour un choix multimodal de transport en commun, projet pour le moment abandonné par Hubert Falco
    • une trois voies pour l’A57 à l’est de Toulon
    • un vrai plan ambitieux et cohérent de déplacements urbains entre est et ouest
  • Salafisme à Toulon : ouvrir les yeux

    Imprimer


    1562235.jpgCommuniqué de presse d'Amaury Navarranne, conseiller régional PACA, conseiller municipal et responsable FN de Toulon

     

    La condamnation du cyberdjihadiste toulonnais confirmée hier par la cour d'appel de Paris remet sur le devant de la scène les "affaires" locales liées à l'islamisme. Nabil Amdouni n'était pas un loup solitaire, il avait un métier avouable, il n'était pas un marginal radicalisé devant son écran. 

     

    En 2016, combien de mosquées salafistes à Toulon ? Deux, trois quatre ? Pourquoi ne sont-elles pas fermées, alors qu'elles sont, on le sait, le réservoir des terroristes de demain. Qu'en est-il de la salle de prière de La Beaucaire, hébergée dans un bâtiment public ? 

     

    Le Front national demande la fermeture immédiate des mosquées salafistes ainsi que l’expulsion du territoire national de l’ensemble des imams radicaux étrangers. Les prêches doivent faire l’objet d’un contrôle strict, avec l’obligation de parler en français. Il faut aussi geler tout projet de construction de nouvelles mosquées et en finir avec le double-scandale des financements publics détournés et des financements étrangers.

  • Nos impôts pour ça ?!

    Imprimer

    Lors du vote de la subvention pour payer l'exposition "Zone de retournement", Aline Bertrand pour le groupe Front National avait prévenu de nos doutes... Nous vous laissons juger ce qui est payé avec votre argent, avec notre argent:

    Ce93sCrWEAALSvD.jpg

    Ce93sCLWQAAPCQA.jpg

    Ce98SswWEAAw6g9.jpg

  • Cérémonie à la mémoire des victimes de la rue d'Isly

    Imprimer

    Ce samedi 26 mars 2016, élus et militants de Front National de Toulon ont commémoré avec le Cercle National des Rapatriés le massacre de la rue d'Isly, tache honteuse où des soldats français tiraient sur d'autres Français, pacifiques et désarmés, venus apporter leur soutien aux séquestrés du quartier de Bab El Oued à Alger. Ce drame de 1962 reste à jamais dans nos mémoires. Frédéric Boccaletti, secrétaire départemental, accompagnait la délégation des élus Frontistes, ainsi que Geoffrey David, conseiller régional et adjoint au Maire du Luc. 

    IMAG0175.jpg

    Aline Bertrand, Geoffrey David, Jean-Yves Waquet, Frédéric Boccaletti et Amaury Navarranne

    IMAG0195.jpg

    Amaury Navarranne évoque les événements dramatiques de cette journée, il y a 54 ans

    IMAG0207.jpg

  • TOULON VILLE SINISTREE

    Imprimer

    Communiqué d'Amaury NAVARRANNE, conseiller régional PACA, conseiller municipal et responsable FN de la ville de Toulon

    Toulon, encombrements, bouchons, travaux, Encombrée, saturée : Toulon ville sinistrée
     
    L'INRIX, le leader mondial des services d'info-trafic, vient de rendre public son classement des villes les plus saturées en 2015. Toulon se classe troisième, juste derrière Paris et Lyon. Ce serait plus de 35 heures sur la route que les toulonnais perdraient chaque année, soit une heure supplémentaire par rapport à 2014. Le même service classe Toulon à la 15e place des villes européennes les plus engorgés.
     
    Cet indicateur ne fait qu'illustrer la réalité vécue par tous : avec le manque d'anticipation et de perspectives, les encombrements sont devenus le cauchemar de ceux qui souhaitent sortir la ville ou même les utilisateurs du tunnel. La baisse de la population communale s'explique aussi ainsi.
     
    Plus que jamais, le Front National rappelle que le passage en trois voies sur l'autoroute en sortie de ville est vital. Il n'a jamais été réalisé depuis des années malgré un Sénateur-Maire un temps secrétaire d'État à l'aménagement du territoire. L'absurde projet Avenue 83 ne fera qu'aggraver par ailleurs cette circulation. En tuant le centre-ville, Hubert Falco condamne aussi ses automobilistes.

  • TOULON, LA CONDITION ANIMALE SACRIFIÉE

    Imprimer

    photo.lettre.ouverte.pngLa cause animale que vous sacrifiez :

    LETTRE OUVERTE À HUBERT FALCO

    SÉNATEUR-MAIRE DE TOULON

    PRÉSIDENT DE TOULON PROVENCE MEDITERRANÉE

     

    Monsieur le Sénateur-Maire,

    Lors du conseil municipal du 26 février 2016, le groupe Front National dénonçait la baisse mécanique globale de 33% des subventions aux associations d’aide aux animaux maltraités ou abandonnés. Ces associations nous évitent bien souvent de voir pulluler dans nos rues et propriétés les animaux errants. Elles contribuent au service public : la Société protectrice des animaux, la Ligue contre la maltraitance des animaux, l’Auberge des animaux, l’Ange caprin, les Chats de la Marine, et tant d’autres…

    Répondant à notre protestation face à cette baisse, vous avez pris l’engagement que ces diminutions importantes seraient comblées par une aide de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée. Quelle information a été faite à ces associations ? A ce jour aucune, semble-t-il. Savent-elles  qu’il va falloir remplir un nouveau et laborieux dossier ?

    Il semble qu’en fait, après la baisse de 20% de ces mêmes subventions l’année passée, ce nouveau coup porté démontre que vous avez fait vos choix : l’aide de la ville, c’est toujours donner moins pour les handicapés (-10% l’année passée), moins pour la cause animale, mais TOUJOURS PLUS POUR VOS « QUARTIERS ». La paix sociale, vous ne pouvez que l’acheter : la folle politique migratoire poursuivie par votre famille politique depuis 40 ans a des conséquences. Et ce sont toujours les mêmes qui trinquent en retour.

    Sur cette question de la cause animale, vous n’avez par ailleurs encore jamais vraiment répondu aux nombreuses questions que le Front National vous a déjà posé en séance publique du conseil sur la viande issue d'abattages rituels présente dans nos cantines scolaires. Pour rappel, ces animaux sont tués avec égorgement sans étourdissement, puis se retrouvent dans l'assiette des enfants de nos écoles. De sérieux risques sanitaires inhérents à une telle pratique sont inacceptables, sans parler de la souffrance animale ou du communautarisme.

    Des réponses claires et des engagements concrets : voilà Monsieur le Maire ce que nous sommes en droit d’attendre. Dans cette attente, nous vous prions de recevoir nos respectueuses salutations.

     

    Amaury Navarranne, conseiller régional PACA et conseiller municipal de Toulon

  • UNE FORFAITURE

    Imprimer

    Communiqué de presse d'Amaury Navarranne, conseiller régional PACA, conseiller municipal et responsable FN de Toulon

     
    toulon,gilles clavreulL’insinuation d’un haut-fonctionnaire : une forfaiture !
     
    En visite à Toulon hier, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Gilles Clavreul, a profité de l’installation dans le Var d’un comité opérationnel de lutte contre le racisme et l’antisémitisme pour attaquer une « extrême-droite » tirant un profit du « positionnement identitaire très violent » : « On voit comment aujourd’hui, sous couvert d’une vision avenante, très civilisée, très civile, un discours de clivage est en train de s’insinuer dans une certaine normalité et un certain confort avec l’apparence du bon sens ». Grosse ficelle pour parler du Front National.
     
    Monsieur Clavreul, énarque et payé comme préfet avec l’argent public, avec notre argent, se croit en droit de stigmatiser un parti politique légitime, sans l’existence duquel nous n’osons imaginer les conflits et drames encore plus important que connaîtrait notre pays.
     
    Les bancs des grandes écoles, les appartements des beaux quartiers ou les salons douillets que fréquentent Monsieur Clavreul sont bien éloignés de la réalité que vivent nos compatriotes. 40 ans de folle politique migratoire ont importé sur notre sol le choc des civilisations.        
     
    Mains propres et tête haute, le Front National continuera à crier les mêmes vérités et les mêmes solutions qui, recevant l’assentiment de nos compatriotes toujours plus nombreux, permettront demain de retrouver une France apaisée.