Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amaury navarranne

  • Semaine sanglante : deux blessés par balle à Toulon  

    Imprimer

  • Épidémie de grippe : l’urgence de remettre de l’ordre

    Imprimer

    2017.1.12.visu.comm.grippe.png

    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National
     
    Alors que l’épidémie débutait il y a quelques jours, le ministre de la santé Marisol Touraine appelait tous les porteurs de symptômes grippaux à se rendre dans un service d’urgence, sans en prévoir les saturations évidentes.
     
    Ainsi à Toulon c’est +30% de fréquentation des urgences en 15 jours. La remarquable capacité d’adaptation du personnel de santé de nos hôpitaux pallie l’incurie des politiques qui ne tirent jamais les leçons de leurs erreurs.
     
    Cette situation met en outre en avant la nécessaire réforme en profondeur de notre système de santé que Marine Le Pen et le Front National veulent engager, loin des funestes projets de sape sanitaire d’un François Fillon ou des « automédications numériques » d’un Emmanuel Macron. 
  • Camp de Roms à Toulon : métastase de Schengen

    Imprimer

     

    visu.camp.roms.png

    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National.

    Avec l’actualité du « retour » de Léonarda, les Toulonnais vont découvrir un camp de Roms à quelques mètres de la déchetterie de Lagoubran. Un site modeste, 6 cabanes pour le moment, mais conséquence directe de l’Espace Schengen qui encourage la paupérisation et le déracinement. Une situation d’insalubrité avancée organisée avec le consentement tacite de la municipalité, propriétaire du terrain, qui en assure « l’entretien ». 

    L’abolition progressive des frontières par les gouvernements successifs s’est avérée être une erreur majeure que nous avions annoncée. Seule notre souveraineté territoriale (et politique) retrouvée permettra de lutter efficacement contre les entrées ingérables de gens pensant trouver chez nous les promesses d’une vie meilleure et à celui de nos compatriotes qui en subissent les conséquences.

    Pour les Français, c’est la double peine : un coût exorbitant pour nos comptes publics et sociaux, l’insécurité en hausse constante ainsi que des risques sanitaires évidents. L’Etat doit entendre la voix des Français et rétablir de toute urgence de véritables contrôles aux frontières tout en assurant le co-développement pour mettre un terme aux drames actuels. Seuls Marine Le Pen et le Front National le feront !

  • Retour du porte-avions à Toulon : et ensuite ?

    Imprimer

    comm.PA.png

    Communiqué de presse de l’amiral Jean-Yves Waquet et d’Amaury Navarranne, conseillers régionaux de PACA, conseillers municipaux de Toulon

    L’annonce du retour du Charles de Gaulle à Toulon nous donne l’occasion de saluer une nouvelle fois le dévouement des hommes et femmes engagés pour la défense du pays partout dans le monde.

    Après sa mission au Moyen-Orient, où nous espérons que les efforts pour éradiquer les rebelles islamistes paieront sur place mais aussi chez nous, notre seul porte-avions français va s’arrêter 18 mois pour son nécessaire entretien. Sans double, son absence manquera dans notre stratégie de défense.

    Nous rappelons qu’un second porte-avions est appelé de ses vœux par le Front National et inscrit à notre programme pour assurer la permanence et donc la cohérence de notre force d’intervention aéronavale.

  • Plan de déplacements urbains de Toulon : la désaffection des gens d’ici !

    Imprimer

    comm.visu.PDU.png

    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    L’enquête publique récemment clôturée sur le Plan de déplacements urbains de Toulon-Provence-Méditerranée n’a pas déplacé les foules : 536 avis émis dans l’agglo, soit moins d’1 pour 800 habitants ! Pour la ville de Toulon c’est même 1 pour 873… Le constat est clair.

    Ce n’est pas tant que les gens se désintéressent : ils sont tout simplement lassés des choix entérinés et annoncés par Hubert Falco avant même la consultation. Une manière de leur dire « cause toujours ».

    Le Front National rappelle son attachement au projet tramway qu’il avait initié au début des années 2000, son souhait de voir revenir d’abord la sécurité dans nos transports, mais aussi son inclination à préférer le référendum aux choix égoïstes ou faciles qui semblent tant lasser nos administrés.

  • Elargissement de l’A57 : plus de 10 ans que les Toulonnais attendent !

    Imprimer

     

    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    L’inauguration ce jour du centre d’exploitation de Toulon pour Vinci Autoroutes montre l’avancée du nécessaire élargissement de l’A57 en sortie de la ville. Depuis plus de 10 ans, le Front National et les toulonnais le réclament. Que n’a-t-on attendu, qu'a fait le Sénateur-Maire ?

    Hubert Falco, pourtant en un certain temps ministre de l’aménagement du territoire, n’avait guère fait avancer ce projet. Le gouvernement Fillon auquel il appartenait était plutôt en ce temps-là très pressé de faire cadeau des autoroutes, payées par les contribuables, aux entreprises privées.

    Gageons que ces travaux permettront un désengorgement de la ville, l’une des plus embouteillée de France comme l’attestent de nombreuses études. Le Front National restera vigilant au maintien de la gratuité du tunnel et des nouveaux tronçons. Les contribuables n’ont pas à subir une double peine !

  • Soutien aux policiers : nous n’oublions pas les municipaux de Toulon !

    Imprimer

     
    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National
     
    Depuis une semaine, la grogne monte chez les forces de l’ordre. A Toulon, comme dans de nombreuses villes de France, des rassemblements spontanés de policiers nationaux ont lieu de plus en plus régulièrement. Nous les assurons de notre soutien, dont ils savent déjà qu’il est total.
     
    Les policiers municipaux de la ville ont en revanche reçu des autorités municipales le « vif conseil » de ne pas participer à ces rassemblements. Le souci d’une belle image du maire semble primer sur la réalité que vivent nos agents. Cette attitude est insupportable. Leurs voix doivent urgemment être entendues. Les effectifs doivent être augmentés. Hubert Falco doit aussi soutenir l’autorisation de l’armement permanent et la présomption totale de légitime défense.
     
    Le Front National de Toulon dénonce ce musellement de nos policiers municipaux. Avec les nationaux, ils sont devenus des cibles et sont en première ligne pour notre sécurité. Ils ont droit à être entendus. Prétendre défendre les uns en muselant les autres n’est plus supportable !

  • Prison de Toulon – La Farlède : agir, et vite !

    Imprimer

    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    De nouvelles agressions de surveillants du centre pénitentiaire de Toulon - La Farlède commencent à se faire connaître au fil de ces derniers jours. Le Front National apporte tout son soutien à ces hommes et ces femmes qui effectuent un travail remarquable dans des conditions de plus en plus intenables.

    En sous-effectifs, les surveillants pénitentiaires subissent la multiplication des violences, conséquence directe de la surpopulation carcérale, du déficit de moyens humains, du laxisme responsable de la hausse de la criminalité. Ils ne sont de surcroît jamais écoutés lors des signalements d’individus radicalisés, comme ils l’avaient fait à La Farlède pour le djihadiste Mehdi Nemmouche ; on connait la suite…

    Il est urgent de :

    • restaurer au plus vite l’autorité du personnel pénitentiaire
    • augmenter les moyens matériels et humains pour se faire respecter
    • construire 40.000 places de prison supplémentaires
    • expulser les délinquants étrangers
  • Le débat sur le prix de l'eau à #Toulon : vérités et chiffres contre déni !

    Imprimer

    IMG_0577.PNG

    Conseil Municipal du Jeudi 22 Septembre 2016

    Intervention de Jean-Yves Waquet sur la délibération 03.4.01 concernant  le service public d’eau potable

    Monsieur Le Maire, mes chers collègues

    Nous avons étudié bien sûr avec attention ce rapport annuel sur le prix et la qualité de l’eau à Toulon.

    Nous avons noté en particulier la poursuite de  l’amélioration concernant la distribution et notamment le  rendement qui est en hausse depuis quelques années et c’est une bonne chose. Même remarque pour la qualité et c’est tant mieux.

    Cependant, comme nous l’avions déjà noté l’année dernière,   nous observons que le prix à payer finalement par les abonnés, reste en moyenne nettement supérieur à la moyenne nationale, pour les villes d’importance comparable.

    En effet lorsque l’on parle de la facture type de 120 m3 citée dans votre rapport, il s’agit bien de la facture globale à payer par l’utilisateur y compris l’assainissement  Alors, vous allez me dire l’assainissement ce n’est pas nous, c’est TPM..  sauf que TPM c’est aussi nous en partie, et vous-mêmes comme Président…

    Or il existe de nombreuses études sur le prix global de l’eau dans les différentes villes, études impartiales d’associations de consommateurs

    Selon la revue « 60 millions de consommateurs »  de Mars 2015 sur le prix de l’eau dans les 130 plus grandes villes de France, à données comparables, Toulon se distingue par un prix global (sur la facture type de 120 m3)  de plus de 4,3 euros/m3, supérieur à celui de toutes les villes de la région (Aix 2,79, Avignon 2,72, Marseille 3,33, Nice 3,75, La Seyne 3,8, Hyères 3,23, Fréjus 3,16).

    Ces indications sont parfaitement en accord avec l’étude de « Que Choisir » de Novembre 2013 qui classait déjà Toulon parmi les villes « aux prix très élevés ». C’est un constat objectif. Et si l’on étudie plus en détail les composantes de la facture, on constate que la seule part «production/ distribution » y a un prix également nettement supérieur à la moyenne des grandes villes.

    C’est pourquoi, le groupe Front national, même s’il a noté lors de la délibération 02.1.01 de ce jour une mesure va dans le bon sens avec le gel de la clause de révision contractuelle du délégataire,  votera à nouveau contre cette délibération.

  • Terrible agression de Toulon : Cécile Muschotti (PS) accuse outrageusement le Front National !

    Imprimer

    visu.muschotti.png

    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    L’agression barbare dimanche dernier de deux couples et de leurs trois enfants sur une piste cyclable de Toulon par une dizaine de racailles a provoqué un légitime émoi. Deux des délinquants ont été placés en détention, les autres courent toujours.

    Les réactions se multiplient. Dans le quotidien Var Matin de ce vendredi 9 septembre 2016, la responsable socialiste varoise dépourvue de mandat, Cécile Muschotti, a droit à un espace sur cette affaire, où l’on peut lire : Sans chercher à dédouaner les auteurs des coups portés gratuitement aux victimes, Cécile Muschotti déclare « en vouloir à l’ensemble des responsables politiques, et plus particulièrement à ceux du FN, qui, par leurs positionnements, ont répandu un climat d’agressivité et d’intolérance, exposant les femmes en première ligne ». (sic !)

    Cette honteuse déclaration est inacceptable. Membre du parti qui gouverne aujourd’hui notre pays, Cécile Muschotti cache les responsabilités des siens pour tenter de salir le seul mouvement qui n’a jamais cessé de prévenir des conflits que la politique massive d’immigration incontrôlée allait provoquer dans notre pays. Leur société multiculturelle ne pouvait être que multiconflictuelle. Nous nous réservons le droit de demander réparation pour cet outrage. Mais nous ne doutons pas surtout que les électeurs sauront sanctionner très prochainement les outrages cette caste de petits marchants !

  • Attentat de Nice : notre réaction

    Imprimer


    Amaury Navarranne, attentat de Nice, Front National, Toulon, Communiqué de presse d'Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National. 
     
    Le Front National de Toulon adresse ses pensées et ses prières aux victimes de l’atroce attaque terroriste de Nice, à leurs familles et à leurs proches. Notre soutien va aussi à toutes celles et ceux, notamment aux enfants, qui, blessés ou épargnés, ont vécu l’horreur et seront durablement marqués.
     
    Le 14 juillet, jour de la fête nationale, s’est transformé hier en un jour d’épouvante, d’immense affliction. Mais il est aussi devenu le symbole que la guerre contre le fléau de l'islamisme radical et toutes ses variantes criminelles n’a pas commencé, et qu'il est urgent maintenant de la déclarer. 
     
    Comme le déclarait Marine Le Pen ce matin, "à la sidération et la compassion doivent désormais s’ajouter l’action, les nécessaires mesures de prévention et de répression, et la détermination la plus totale à éradiquer le fléau du fondamentalisme islamiste". Pour que les combats soient enfin menés...

  • Le soutien à la liberté d’enseignement censuré par Christian Estrosi

    Imprimer

    168173152.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, membre du comité central du Front National
     
    Hier au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Christian Estrosi a purement et simplement refusé d’étudier les motions et vœux présentés par le groupe Front National dont celui que je portais sur la liberté d’enseignement. La liberticide réforme envisagée par le gouvernement sur l’école hors-contrat inquiète à juste titre.
     
    Cette attitude est une véritable dérobade du président « Les Républicains » de la région, prétextant de prétendus arguments réglementaires pour éviter d’avoir à se positionner sur le plan politique quant à cette question d’intérêt régional touchant familles, associations et porteurs de projets.
      
    La dérive sectaire de Christian Estrosi et son absence de courage politique n’est pas une découverte pour le Front National. Notre travail constructif pour la défense des hommes et femmes de bonne volonté et pour les libertés n’en sort que plus renforcé.

  • Compte administratif 2015 de la ville : pour le Front, c'est non !

    Imprimer

    Intervention d'Amaury Navarranne ce matin en conseil municipal sur l'adoption du compte administratif 2015 de la ville de Toulon.

    2385254600.jpg

    Monsieur le Maire, mes chers collègues,

    En décembre 2014, lors de l’adoption du budget primitif dont vous nous présentez aujourd’hui le compte administratif, Jean-Yves Waquet au nom du groupe Front National avait fait part de remarques :

    • Nous demandions d’accroître l’effort de réduction des dépenses de fonctionnement pour maintenir une marge correcte dans les dépenses d’équipement
    • La stabilisation ou même la baisse possible et logique de la charge de personnel devait être plus sensible

    La réalisation de ce budget primitif est passée, et les chiffres du compte administratif permettent aujourd’hui de juger : à nouveau des charges de personnel en augmentation, tout en notant une légère baisse des autres charges à caractère général : gestion courante, subventions aux associations. Ce dernier point va dans le bon sens, et c’est à souligner. On notera dans les grand équilibres des subventions aux associations qu’elles représentent une part toujours plus importante pour le social (plus de 60% pour notamment votre symbolique politique de la ville) quand la solidarité (santé, condition animale,…) pèsent moins de 5%...

    Mais revenons aux charges de personnel et aux charges à caractère général : leurs deux courbes inversées s’illustrent d’ailleurs dans le ratio dépenses de personnel sur dépenses réelles de fonctionnement, augmentant de plus de deux points depuis 2013 pour en arriver à un record avec 66,55% cette année, 11 points au-dessus de la moyenne de la strate à 55,2%. Et l’argument de l’augmentation catégorielle ou du GVT (glissement vieillesse technicité) ne tient pas pour justifier cette augmentation à Toulon puisque ce ratio de la strate a pour sa part baissé sur la même période (passant de 55,9 à 55,2). La légère baisse des dépenses réelles de fonctionnement ne peut aussi raisonnablement expliquer les plus de 11 points au-dessus de la strate !

    Les dépenses de personnel, en reprenant également les ratios de la strate, sont à 790€ par habitants à Toulon contre 680€ pour la moyenne des villes de même ordre. Car oui, c’est peut-être de bonne guerre, mais souffrez lorsque vous n’utilisez que les ratios qui sont bons pour vous que nous mettions le doigt en ce qui nous concerne sur ceux qui apportent l’eau au moulin de nos analyses depuis le début de cette nouvelle mandature.

    Cette analyse des charges étant faite, nous nous associons à la satisfaction déjà exprimée de voir une gestion de la dette performante. Cette dette exponentielle record que la ville avait connu au tout début des années 90 a été le cheval de bataille des différentes majorités depuis 1995. De 1995 à 2001, -30% de dette. Et vous avez Monsieur le maire continué à votre arrivée ce travail. En moyenne, et donc en 20 ans, -5 points de dette par an. 290 millions en 1995, 214 millions en 2001, 61 millions aujourd’hui. Une dette de 365€ par habitant, 3 fois inférieur à la moyenne de la strate. Un ratio à votre avantage.

    Mais cette gestion de la dette s’accompagne hélas d’une baisse à nos yeux bien trop forte des investissements dans la seule section qui importe aux toulonnais : le total des dépenses d’équipement. 48 millions pour l’année 2015 contre 52,4 millions l’an passé. Vous aviez pourtant présenté des ambitions lors de la présentation de votre budget primitif, plaçant à 58 millions d’euros vos velléités constructrices. Las, plus de 10 millions d’€uros n’ont pas été réalisés. Manque d’ambition, manque d’idées ? Je ne veux le croire. Manque de financements ? Parfois quelques noisettes empruntées sur des taux très avantageux en ce moment permettent de réaliser les investissements d’avenir. Cette frilosité déçoit forcément.

    D’autant que la pression fiscale, elle, ne diminue pas, loin de là, puisque 400.000€ supplémentaires sont venus abonder vos prévisions budgétaires en matière d’impôts et de taxes. Et si l’Etat baisse ses dotations, maintenir les taux (ce qui est la moindre des choses) n’endigue pas les augmentations de l’impôt en valeur des toulonnais. Ne serait-il pas temps de faire un effort, de lâcher un peu du mou ? C’est bien d’entasser, mais le geste serait symbolique… Je prends les paris : annoncez une baisse équivalente de l’impôt en valeur l’année prochaine plutôt que la baisse équivalente de la dette par habitant, et vous verrez le résultat sur le moral !

    De la frilosité à l’investissement ; quelques accès de fièvre sociale ; une addiction –légère mais inchangée- aux charges de personnel, pour un état général acceptable. S’il fallait noter le résultat de 2015, le professeur inscrirait sur le carnet « Fait ce qu’il peut, mais peu ». Ou passable, forcément déçu entre les capacités, la volonté au départ exprimée et ce qui est réalisé. Monsieur le Maire, nous ne voterons pas ce compte administratif car nous ne votons pas les mauvais points qui, hélas, gâchent le tableau.

     

  • A Toulon aussi : l’argent de l’Europe est avant tout notre argent !

    Imprimer

    2975934096.2.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    Aujourd'hui et demain est organisée par le conseil départemental la 2e édition des "Journées Var Europe" au Palais Neptune et à l'université de Toulon. Une occasion d'aborder cette année la question de l'eau et des programmes européens de financements sur cette thématique. J’assiste à ces journées.

    La première matinée, moins technique, fut une opération de communication pour les politiques ou fonctionnaires européistes aux habituelles logorrhées renforcées par l'actualité du Brexit. "L'Union européenne fait partie des solutions, pas du problème" affirmait par exemple à la tribune le représentant de la Commission européenne.

    L'Union européenne telle qu'établie aujourd'hui est pourtant bien partie prenante aux problèmes que nous subissons. Les seules solutions qu’elle peut y apporter résident en la récupération de fonds européens, dont la caisse n'est abondée que par notre argent, celui des pays membres et de ses habitants. Contributeur nette de 9 milliards d'€uros chaque année (versant 22 et n'en récupérant que 13), la France a droit à ces financements, maigre consolation, que nous laissons trop souvent repartir faute de volonté politique. Ces rendez-vous sont au moins une occasion de s'y pencher...

  • "La Marche des shorts" : quand les socialistes déplorent les effets dont ils chérissent les causes !

    Imprimer

    2975934096.2.jpgCommuniqué de presse d'Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    Les socialistes de l'aire toulonnaise annoncent la tenue d'une "marche des shorts" organisée samedi 25 juin place de la Liberté à Toulon. Cécile Muschotti, responsable locale du parti souhaite par là "affirmer haut et fort notre liberté de circuler, de penser, de rire, de s’habiller... de vivre !". La récente et violente agression verbale de Maude pour un short trop court dans un bus au retour de la plage agite depuis quelques jours le Landerneau varois ainsi que les réseaux sociaux.

    Le Front National de Toulon a déjà condamné cette monté de la violence quotidienne. Le fait n'est pas nouveau, hélas. Cette nouvelles affaire est un marqueur, mais combien de jeunes (ou moins jeunes) sont chaque jour agressés verbalement ou physiquement par des racailles que plus rien n'effraie ?

    Mais entendre les socialistes s'emparer de cette affaire est symptomatique de leur culot. Ces chocs communautaires ou civilisationnels sont directement la conséquence de l'invasion migratoire qu'ils nous imposent avec la fausse droite depuis 40 ans. Ils déplorent les effets dont ils chérissent les causes. Un peu de décence aux censeurs. Parfois, il serait convenable de ne pas trop la ramener. Quand même... 

  • Il aide deux jeunes filles : un homme d'honneur !

    Imprimer

    Navarranne-site-1.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, conseiller municipal de Toulon et membre du comité central du FN

    Dimanche dernier, en milieu d’après-midi, le passager d’un bus du réseau Mistral à Toulon est témoin du harcèlement que deux jeunes filles subissent d’un groupe de sept ou huit racailles. Excédé de les voir agir ainsi, cet homme d’une soixantaine d’années s’est interposé.

    L’homme a été violemment agressé, frappé par plusieurs jeunes. La rapide intervention des forces de l’ordre a permis l’arrestation du principal meneur.

    Le Front national de Toulon salue le courage du sexagénaire qui a osé affronter ceux qui bénéficient trop souvent de l’impunité du système. Il est le symbole que la « koufardise » ne touche pas les hommes de panache ! Il est un exemple.

  • La Beaucaire : la haine du flic persiste

    Imprimer

    7769808128_une-voiture-de-police-photo-d-illustration.jpgCommuniqué d'Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal et responsable Front National de la ville de Toulon
     
    Une nouvelle intervention de Police vient de dégénérer cet après-midi dans le quartier "sensible" de La Beaucaire à Toulon. Voulant libérer une voie de circulation une fois de plus bloquée par un "cortège de mariage", les forces de l'ordre ont été l'objet de violences, d'insultes, de jets de projectiles et d'artifices. 
     
    Dans ces quartiers où l'on ne compte plus les millions d'€uros dépensés en "politique de la ville", la fracture identitaire issue de l'immigration massive ne cesse de s'exacerber. 
     
    Le Front National de Toulon, quelques jours après avoir manifesté son soutien dans la rue à nos forces de l'ordre, réaffirme l'indéfectible confiance en ceux qui assurent notre sécurité. L'impunité des voyous doivent cesser. Les coupables des troubles de cet après-midi doivent être mis hors d'état de nuire. S'attaquer "aux flics" ne peut plus être toléré.

  • Ils ont des yeux mais ne veulent pas voir...

    Imprimer

     

  • Nouvelle tentative de meurtre dans une cité toulonnaise

    Imprimer

    2888702652.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    Hier soir, mardi 3 mai 2016, un homme a été pris pour cible de tirs par arme à feu dans le hall d’un bâtiment de la cité Guynemer à Toulon. Il s’agit d’un énième incident grave dans ce quartier dont les actualités sont toujours quasiment toutes crapuleuses : drogue, trafics, tentatives de meurtre,…

    Ce nouvel acte dans l’un des 12 quartiers prioritaires de la ville prouve que rien ne change malgré les dizaines de millions qui y sont engloutis chaque année par les collectivités et les pouvoirs publics. Les responsables politiques locaux semblent se satisfaire d’une situation où pourtant la grande délinquance se développe et se généralise dans ces zones de non-droit.

     Le Front National Toulon réitère les préalables au retour d’une France apaisée :

    • mise en place de la tolérance zéro, l’arrêt de l’impunité pour les voyous  
    • application des peines avec justice et fermeté et construction de 40 000 places de prison en France
    • augmentation des effectifs de police municipale et nationale, de gendarmerie et de douane
    • une lutte efficace contre les trafiquants, leurs trafics démantelés, investir et désarmer les quartiers
  • Salafisme à Toulon : ouvrir les yeux

    Imprimer


    1562235.jpgCommuniqué de presse d'Amaury Navarranne, conseiller régional PACA, conseiller municipal et responsable FN de Toulon

     

    La condamnation du cyberdjihadiste toulonnais confirmée hier par la cour d'appel de Paris remet sur le devant de la scène les "affaires" locales liées à l'islamisme. Nabil Amdouni n'était pas un loup solitaire, il avait un métier avouable, il n'était pas un marginal radicalisé devant son écran. 

     

    En 2016, combien de mosquées salafistes à Toulon ? Deux, trois quatre ? Pourquoi ne sont-elles pas fermées, alors qu'elles sont, on le sait, le réservoir des terroristes de demain. Qu'en est-il de la salle de prière de La Beaucaire, hébergée dans un bâtiment public ? 

     

    Le Front national demande la fermeture immédiate des mosquées salafistes ainsi que l’expulsion du territoire national de l’ensemble des imams radicaux étrangers. Les prêches doivent faire l’objet d’un contrôle strict, avec l’obligation de parler en français. Il faut aussi geler tout projet de construction de nouvelles mosquées et en finir avec le double-scandale des financements publics détournés et des financements étrangers.