Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

insécurité

  • +30% de cambriolages en 2017 à Toulon et dans le Var : et maintenant ?

    Imprimer

    2018.1.comm.cambirolages.png

    Communiqué d'Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    Alors que vient de tomber le dernier chiffre mensuel du ministère de l’Intérieur des cambriolages pour 2017, le bilan peut être à présent fait sur l’année passée : à Toulon et dans le Var, +30% de cambriolages en une année seulement ! Ces faits nous les avons d’ailleurs constatés, relatés et dénoncés toute l’année écoulée.

    La forte proportion d’étrangers clandestins « migrants » (ou prétendus, mineurs isolés ou non) est bien sûr le facteur qui induit une explication évidente à cette explosion. C’est d’ailleurs ce que reconnaissent les services de Police. Cette statistique mais aussi toutes les autres soulignent que le laxisme judiciaire et l’appel d’air organisé sur l’accueil des « migrants clandestins » doivent cesser pour que cessent ces attaques contre les biens des Français.  

    Le Front National réaffirme sa volonté de défendre au mieux nos compatriotes. Nous continuons plus que jamais à exiger l’arrêt de la folle politique d’immigration et surtout l’expulsion effective et systématique des délinquants et criminels étrangers, une lutte ferme contre la récidive et l’application réelle des peines prononcées.

  • Retour sur notre opération "Toulon, rues barbares"

    Imprimer

    Nos élus Laure Lavalette et Amaury Navarranne étaient ce matin dans le centre de la ville à la rencontre des passants pour dénoncer les actes graves d'insécurité que nous subissons ici : tirs, blessés par balle, attaques au couteau,... 

    Et nous ne présentions dans notre tract que les actes "connus de la presse et publiés dans les éditions locales". 

    "Notre présence aujourd'hui a pour but de rappeler le terrible bilan des actes graves d'insécurité à depuis le début de l'année : tirs, blessés par balles, attaques au couteau. Ce n'est plus supportable! 

    Nous ne pouvons plus tolérer une justice laxiste, un État faible, des hommes politiques qui laissent la racaille gangrener notre société, les récidivistes en liberté !

    Des dizaines de blessés, des morts : combien faudra-t-il encore de drames pour que la réaction arrive ?!

    Notre credo : tolérance zéro ! Il faut construire des prisons, mettre les criminels hors d'état de nuire, expulser les délinquants étrangers, soutenir nos forces de l'ordre. La peur doit changer de camp!"

    IMG_3143.JPG

    IMG_3145.JPG

    IMG_3147.JPG

    IMG_3158.JPG

    3415166533.png

  • Nouvelle tentative de meurtre dans une cité toulonnaise

    Imprimer

    2888702652.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    Hier soir, mardi 3 mai 2016, un homme a été pris pour cible de tirs par arme à feu dans le hall d’un bâtiment de la cité Guynemer à Toulon. Il s’agit d’un énième incident grave dans ce quartier dont les actualités sont toujours quasiment toutes crapuleuses : drogue, trafics, tentatives de meurtre,…

    Ce nouvel acte dans l’un des 12 quartiers prioritaires de la ville prouve que rien ne change malgré les dizaines de millions qui y sont engloutis chaque année par les collectivités et les pouvoirs publics. Les responsables politiques locaux semblent se satisfaire d’une situation où pourtant la grande délinquance se développe et se généralise dans ces zones de non-droit.

     Le Front National Toulon réitère les préalables au retour d’une France apaisée :

    • mise en place de la tolérance zéro, l’arrêt de l’impunité pour les voyous  
    • application des peines avec justice et fermeté et construction de 40 000 places de prison en France
    • augmentation des effectifs de police municipale et nationale, de gendarmerie et de douane
    • une lutte efficace contre les trafiquants, leurs trafics démantelés, investir et désarmer les quartiers
  • Fin de soirée (un peu) agitée à Toulon après le titre du RCT

    Imprimer

    RCT, Toulon, doublé, cmapion de France, Brennus, Amaury Navarranne, débordements, racailles, insécurité, Commentaire avant lecture (ndlr): nous n'avions pas souhaité tout de suite réagir sur ce sujet pour ne pas être (encore) accusé de gâcher la fête. Mais ces agissements scandaleux -qui ne sont pas l’œuvre d'amateurs de rugby- ne peuvent être tolérés. A certains journalistes qui ce soir là justement disaient à l'un de nos élus que ces "débordements" n'étaient pas graves, nous demandons si les cagoules, les piles en projectiles, les vols et les agressions ne sont que des faits mineurs? Au Maire de Toulon, il s'agira une fois de plus d'expliquer s'il est toujours fier de la diversité de Toulon et de ses "quartiers". Enfin au donneur de leçon Mourad Boudjellal, nous lui laissons le soin d'expliquer ces comportements de voyous.

    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

    Var Matin, 4 juin 2014

    Dans le rugby, les soirs de victoire sont une fête et la troisième mi-temps reste généralement belle. Quelques incidents se sont néanmoins produits, dans la nuit de samedi à dimanche à Toulon, après que le RCT est devenu champion de France.

    « Des voitures se sont fait secouer par des supporters en état d'ébriété, sur l'avenue de la République », relatent plusieurs sources. Le syndicat de défense des policiers municipaux décrit « une vingtaine d'individus capuchés », qui auraient cassé les pare-brise de deux véhicules. « À plusieurs reprises, nous avons demandé le renfort de la police nationale, argumente Christophe Sacchiero, délégué du syndicat dans le Var. Le conducteur d'un 4x4 a été pris à partie, mis au sol et tabassé. »

    Il poursuit : « Il fallait intervenir, on a extrait la victime et on s'est replié, visés par toutes sortes de projectiles. » Pendant une heure, la situation serait restée tendue, à quelques dizaines de mètres du stade Mayol.

    « La police ? Elle fait son boulot »

    En mairie, un élu estime que « les policiers municipaux se sont très bien comportés, sur un épiphénomène, qui a été bien réglé ». Le syndicat lui, affirme que « le dispositif de sécurité n'était pas à la hauteur ». Il invoque son droit d'alerte et veut saisir le préfet.

    Au commissariat de Toulon, l'état-major répond qu'il faut « raison garder ». « La police nationale, que fait-elle ? Elle fait son boulot de maintien de l'ordre. » En l'occurrence, les policiers étaient occupés sur le boulevard de Strasbourg à Toulon, « en train de faire descendre des mecs qui montaient sur les voitures, et pas que sur les leurs. Qui montaient sur les abribus. Une foule qu'il fallait canaliser ».

    La direction départementale de la sécurité publique observe qu'elle n'a pas reçu les plaintes des victimes de ces incidents. Lundi, un homme a été jugé en comparution immédiate à Toulon, pour " mise en danger et outrage ", des faits commis cette nuit-là, en état d'ébriété. Six mois de prison avec sursis. « Certes, ce n'était pas une réunion de poètes », relativise l'avocat de la défense, Me Zecchini.

  • Insécurité : Toulon parmi les villes les plus mal placées !

    Imprimer

    Photo communiqué de presse.jpgCommuniqué de presse de Jean-Yves WAQUET

    Conseiller Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur 
    Candidat tête de liste à l’élection municipale de Toulon

    Palmarès de l’insécurité : Toulon parmi les villes les plus mal placées !

    L’Express vient de publier le palmarès des villes de France en matière d'insécurité. Le moins que l’on puisse dire est que les résultats de Toulon sont très mauvais.. Sur 408 villes, la capitale varoise se classe 351ème pour les violences aux personnes et 251ème pour les atteintes aux biens. L’on apprend également par la presse locale le démantèlement d’un important trafic de stupéfiants à la cité de Pontcarral, à l’ouest de Toulon, où par ailleurs des armes, dont une arme de guerre, ont été saisies.

    Ceci corrobore nos analyses tirées des statistiques de la Direction de la police judiciaire. Il y a eu vive hausse des cambriolages, une forte augmentation des violences à dépositaires de l’autorité publique et du trafic de drogue depuis 2008. Sur la seule année 2012 on constate par ailleurs une accélération des atteintes volontaires à l’intégrité physique (+8%) et des infractions sur les stupéfiants (+17,7%) à Toulon. Pour le Front National cette recrudescence de l’insécurité à Toulon est certes le résultat d’une politique laxiste conduite au niveau national depuis des années, qui se préoccupe plus du sort des assassins et des délinquants que de celui des victimes, et qui s’accélère avec Madame Taubira. Mais elle est aussi la conséquence, au niveau local d’un manque de fermeté du Maire vis-à-vis des mesures à prendre pour assurer la sécurité de nos quartiers, tel celui de Claret comme le demandent ses habitants, que ce soit au niveau de l’emploi de la police municipale ou de celui du choix d’implantation des caméras de surveillance.

  • STOP ! Les Toulonnais n’en peuvent plus de supporter !

    Imprimer

    tag.PNG

    Aucun secteur, aucun quartier, aucun endroit,

    Pas une rue, pas un recoin, pas une place.

    Partout sur les murs, les devantures et les monuments,

    Il recouvre tout, il envahit tout,  il dégrade tout.

    Il ne respecte rien, il n’apporte rien, il ne sert à rien,

    C’est … le T A G !

    Sommes-nous en présence d’Art contemporain ?

    Exposé dans une galerie du « Grand Palais » ou au « Grimaldi Forum » de Monaco ?

    Entourés d’artistes graffeurs et tagueurs  sponsorisés  par la fondation d’Alain-Dominique GALLIZIA, cet architecte  parisien,  mécène du graffiti « street art » et du « pressionnisme » mondain (art du graffiti sur toile) ?

    Que nenni, nous sommes à Toulon !

    Notre cité qu’administre depuis 12 ans  Hubert Falco et son équipe,

    est entièrement recouverte par les tags et les graffitis :

    Dégradations de notre environnement quotidien,

    Signes extérieurs d’abandon et de désordre,

    Agressions visuelles qui suscitent l’insécurité et la saleté. 

     

    STOP ! Les Toulonnais n’en peuvent plus de supporter !  

    Assez de Toulon-sur-Tags : Saint-Jean-du-Tag !  Pont-du-Tag ! Val-Fleury-sur-Tags !  Valbertrand-les-Tags !  Mourillon-Tags ! La Serinette-les-Tags ! Les Quatre-Chemins-du-Tag ! le Temple-du-Tag ! Saint-Anne-les-Tags ! Bon-Rencontre-les-Tags ! Siblas-sur-Tag ! Les Routes-du-Tag … etc.… etc.…

     Depuis 12 ans, Hubert FALCO et son équipe vous montrent l’ampleur de leur  inefficacité !

     A présent, il est temps de lutter réellement contre les tags qui défigurent notre ville en menant une véritable politique municipale basée sur :

     -La Prévention : Avec des politiques de sensibilisation notamment auprès des jeunes.

    -La Répression : Organiser une chasse implacable aux «tagueurs et Graffeurs », avec les policiers municipaux sur le terrain et la vidéosurveillance.

    -Le Nettoiement : Prise en charge rapide de l’effacement et du nettoiement de tous les lieux souillés par les tags. Sur simple appel téléphonique au service concerné et sans exiger une plainte aux autorités judiciaires.

    FALCO Hubert : Sénateur-maire, vice-président de l’UMP, 42 ans de carrière politique

    LEVY Geneviève : Députée UMP 1ère circonscription du Var, 1ère adjointe mairie de Toulon, 12 ans  de carrière politique

    S’IL VOUS PLAIT : PASSEZ LA MAIN !


    hervé TOULZAC fiche bio - Copie (2).jpg

    Hervé Toulzac
    Responsable de cantons
    En charge du dossier « sécurité » de la liste  « Toulon Bleu Marine » aux municipales 2014
  • Arme blanche aux urgences: jusqu'où?!

    Imprimer
    Communiqué de presse de Jean-Yves WAQUET
    Conseiller Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur
    Candidat tête de liste FN à l’élection municipale de Toulon

    urgences,hôpital sainte-musse,attaque,agression,arme blanche,personnel de santé,front national,jean-yves waquet,racailles,insécurité

    Urgences de l’Hôpital Ste Musse : un individu menace à l’arme blanche patients et personnel soignant...
     
    couteau.jpgSamedi matin vers 5h30 un jeune majeur s’est présenté aux urgences de l’Hôpital Ste Musse de Toulon pour une plaie bégnine, suite sans doute à une bagarre. L’individu, semble t’il sous l’emprise de l’alcool et de la drogue, a d’abord agressé verbalement le personnel puis a finalement sorti une arme blanche pour menacer en particulier une infirmière, et en terrorisant patients et personnel soignant. La police nationale prévenue est arrivée assez rapidement sur les lieux, mais, à la grande surprise du personnel du service, a laissé l’individu sur place sans l’emmener dans un premier temps…. Il faudra un nouvel appel angoissé du service pour que la police revienne et que l’énergumène soit enfin « raccompagné » chez lui, sans être plus inquiété semble t’il !
     
    Ce fait divers, qui aurait pu mal tourner, illustre parfaitement un phénomène national : Les agressions dans les services d’urgence se multiplient et le personnel médical de service est souvent laissé à lui-même face à des situations dangereuses. Selon une enquête de l’Observatoire des violences en milieu de santé (ONVS), les menaces, agressions et violences à l’hôpital ont doublé en un an !
     
    Mais il renforce aussi ce que le Front National dénonce depuis longtemps, il est inadmissible que les citoyens, à fortiori dans un hôpital, soient laissés seuls pour faire face à la violence .Ce n’est pas au personnel soignant de gérer ce genre de situations. Dans le cas présent, on ne comprend pas pourquoi cet individu menaçant n’a pas été interpellé au premier passage de la police, La logique aurait voulu que l’individu soit emmené et placé en garde à vue dans le cadre d’une procédure de violence avec arme contre un personnel de santé. Force est de constater, une fois de plus, que la sécurité n’est pas assurée dans les hôpitaux, il est donc incompréhensible qu’en l’espèce la police nationale n’ait pas fait preuve de plus de fermeté, sur un appel à l’aide.
  • Après Marseille, Toulon et son système mafieux

    Imprimer
    Entrer des mots clefs



    Communique de presse

    de Jean-Yves Waquet,
    Conseiller régional de PACA, candidat à la Mairie de Toulon.

     



    Après Marseille, le système mafieux se met progressivement en place à Toulon..



    Un nouveau degré est dépassé dans l'insécurité que subissent les toulonnais, en particulier dans les quartiers. "On me fait payer le fait de recadrer les jeunes". Var Matin de ce jour donne le témoignage de l'habitante des Œillets qui a vu son appartement calciné. Même si la nature criminelle de cet acte n’est pas certaine à ce stade de l’enquête, cela ressemble beaucoup à la mise en place d’un système mafieux où les dealers prennent peu à peu possession d’un quartier en terrorisant ceux qui s’y opposent. Cette affaire est d’ailleurs à rapprocher de la découverte d’un stock de drogue et d’un fusil d’assaut Kalachnikov dans un appartement de la cité de Pontcarral, relatés dans le même journal.

    Certes, l'Etat porte une lourde responsabilité dans le développement rapide de ces zones de non-droit, en organisant notamment les diminutions d'effectifs et de moyens de la police et de la gendarmerie, ainsi que l'impunité des voyous comme l'illustre le catastrophique projet de réforme pénale de Madame Taubira.

    Mais le Maire a également en charge la salubrité publique et la sécurité de ses administrés. À la différence de ce qui se passe actuellement, la Police Municipale ne doit pas se cantonner à une présence dans le centre-ville et le Mourillon, mais doit être présente aussi dans les quartiers en coordination avec la police nationale, avec de nouveaux moyens adaptés et des effectifs opérationnels nettement renforcés, pour assurer la quiétude des citoyens face aux voyous.