Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

agression

  • Violences et menaces de mort envers des religieux catholiques à Toulon : un « simple jeu » (?) très révélateur !

    Imprimer

    Sans titre.png

    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    Se rendant à la Messe Chrismale en la cathédrale Ste-Marie-de-la-Seds de Toulon hier soir, un groupe de prêtres et de religieuses a été agressé et menacé par trois jeunes racailles aux cris de « Allah Akbar » et « Vive Daech ». Un sac à dos aurait été plusieurs fois jeté sur les victimes, avec ces mots : « on va tous vous faire sauter ».

    Ce « fait-divers » n’étonne pas, hélas, surtout dans le centre-ville de Toulon ; mais il participe à une légitime indignation ! L’intervention efficace des forces de police municipale et nationale a permis l’arrestation de deux des trois protagonistes. Ces derniers plaident « le jeu » : un jeu macabre, inacceptable !

    Dans une période de perte des valeurs et des identités, protéger nos racines est un devoir. Dans cette Semaine Sainte qui mène vers Pâques, fête toute particulière pour les catholiques et incontestablement attachée à notre pays, le Front National dénonce ces faits, mais aussi toujours plus fermement l’attitude irresponsable de ceux qui, au pouvoir, ont laissé depuis 40 ans la situation se désagréger.

  • Il aide deux jeunes filles : un homme d'honneur !

    Imprimer

    Navarranne-site-1.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, conseiller municipal de Toulon et membre du comité central du FN

    Dimanche dernier, en milieu d’après-midi, le passager d’un bus du réseau Mistral à Toulon est témoin du harcèlement que deux jeunes filles subissent d’un groupe de sept ou huit racailles. Excédé de les voir agir ainsi, cet homme d’une soixantaine d’années s’est interposé.

    L’homme a été violemment agressé, frappé par plusieurs jeunes. La rapide intervention des forces de l’ordre a permis l’arrestation du principal meneur.

    Le Front national de Toulon salue le courage du sexagénaire qui a osé affronter ceux qui bénéficient trop souvent de l’impunité du système. Il est le symbole que la « koufardise » ne touche pas les hommes de panache ! Il est un exemple.

  • Arme blanche aux urgences: jusqu'où?!

    Imprimer
    Communiqué de presse de Jean-Yves WAQUET
    Conseiller Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur
    Candidat tête de liste FN à l’élection municipale de Toulon

    urgences,hôpital sainte-musse,attaque,agression,arme blanche,personnel de santé,front national,jean-yves waquet,racailles,insécurité

    Urgences de l’Hôpital Ste Musse : un individu menace à l’arme blanche patients et personnel soignant...
     
    couteau.jpgSamedi matin vers 5h30 un jeune majeur s’est présenté aux urgences de l’Hôpital Ste Musse de Toulon pour une plaie bégnine, suite sans doute à une bagarre. L’individu, semble t’il sous l’emprise de l’alcool et de la drogue, a d’abord agressé verbalement le personnel puis a finalement sorti une arme blanche pour menacer en particulier une infirmière, et en terrorisant patients et personnel soignant. La police nationale prévenue est arrivée assez rapidement sur les lieux, mais, à la grande surprise du personnel du service, a laissé l’individu sur place sans l’emmener dans un premier temps…. Il faudra un nouvel appel angoissé du service pour que la police revienne et que l’énergumène soit enfin « raccompagné » chez lui, sans être plus inquiété semble t’il !
     
    Ce fait divers, qui aurait pu mal tourner, illustre parfaitement un phénomène national : Les agressions dans les services d’urgence se multiplient et le personnel médical de service est souvent laissé à lui-même face à des situations dangereuses. Selon une enquête de l’Observatoire des violences en milieu de santé (ONVS), les menaces, agressions et violences à l’hôpital ont doublé en un an !
     
    Mais il renforce aussi ce que le Front National dénonce depuis longtemps, il est inadmissible que les citoyens, à fortiori dans un hôpital, soient laissés seuls pour faire face à la violence .Ce n’est pas au personnel soignant de gérer ce genre de situations. Dans le cas présent, on ne comprend pas pourquoi cet individu menaçant n’a pas été interpellé au premier passage de la police, La logique aurait voulu que l’individu soit emmené et placé en garde à vue dans le cadre d’une procédure de violence avec arme contre un personnel de santé. Force est de constater, une fois de plus, que la sécurité n’est pas assurée dans les hôpitaux, il est donc incompréhensible qu’en l’espèce la police nationale n’ait pas fait preuve de plus de fermeté, sur un appel à l’aide.