Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FN TOULON - Page 2

  • Le recours, l’alternative, c’est nous !

    Imprimer

    images?q=tbn:ANd9GcTdB67BnnClvqxE8yyAhlT0IEBzUnswd803jhm741xHj5rP3ShACommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, candidat du Front National dans la 1ère circonscription du Var
     
    Après avoir voté et fait voter Emmanuel Macron, le député sortant de la première circonscription du Var voit nommer un Premier Ministre qui, comme elle, était un soutien actif d’Alain Juppé lors de la primaire de la droite et du centre…
     
    La question est donc simple : Geneviève Lévy incarnera-t-elle l’alternative à Emmanuel Macron lors du prochain quinquennat ? Il semble fortement que non, même en façade, depuis cette nomination.
     
    Les patriotes savaient déjà que leur candidat serait celui du Front National. Ces « Les Républicains » devenant caution du nouvel exécutif, aujourd’hui, tous les électeurs sincèrement « de droite » se rendent à leur tour compte que nous incarnons désormais seuls le recours le plus proche de leurs aspirations face à la violence du projet Macron. Il reste à traduire cette réalité dans les urnes.

  • Marine Le Pen en tête à Toulon : 27,30 %, un coup de tonnerre !

    Imprimer

    VISU;COMM;TLN.png

    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National
     
    Le résultat du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 voit avec notre satisfaction la qualification de notre candidate au second tour. Cela confirme la volonté d’un grand nombre de nos compatriotes d’un vrai changement ! A Toulon, c’est comme un coup de tonnerre qui s’est abattu sur la classe politique : près de 4 points d’avance sur François Fillon et 8 de plus qu’Emmanuel Macron.
     
    Nous remercions les 21.403 électeurs de Marine Le Pen et leurs donnons rendez-vous le 7 mai prochain. Nous en appelons également à celles et ceux dont les candidats ne se sont pas qualifiés : faites le choix de l’audace et du patriotisme, celui de la droite nationale, populaire et sociale, en votant Marine Le Pen au 2e tour. Enfin, au quart d’abstentionnistes, nous ne pouvons que les appelez à l’espérance : en votant vous pourrez vraiment changer les choses ! 
  • Violences et menaces de mort envers des religieux catholiques à Toulon : un « simple jeu » (?) très révélateur !

    Imprimer

    Sans titre.png

    Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

    Se rendant à la Messe Chrismale en la cathédrale Ste-Marie-de-la-Seds de Toulon hier soir, un groupe de prêtres et de religieuses a été agressé et menacé par trois jeunes racailles aux cris de « Allah Akbar » et « Vive Daech ». Un sac à dos aurait été plusieurs fois jeté sur les victimes, avec ces mots : « on va tous vous faire sauter ».

    Ce « fait-divers » n’étonne pas, hélas, surtout dans le centre-ville de Toulon ; mais il participe à une légitime indignation ! L’intervention efficace des forces de police municipale et nationale a permis l’arrestation de deux des trois protagonistes. Ces derniers plaident « le jeu » : un jeu macabre, inacceptable !

    Dans une période de perte des valeurs et des identités, protéger nos racines est un devoir. Dans cette Semaine Sainte qui mène vers Pâques, fête toute particulière pour les catholiques et incontestablement attachée à notre pays, le Front National dénonce ces faits, mais aussi toujours plus fermement l’attitude irresponsable de ceux qui, au pouvoir, ont laissé depuis 40 ans la situation se désagréger.

  • Semaine sanglante : deux blessés par balle à Toulon  

    Imprimer

  • Exposition pro-clandestins à Toulon

    Imprimer

    comm.clandestins.FB.navarranne.03.2017.png

    Communiqué de presse d'Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National
     
    A l’initiative des associations immigrationistes RESF, Collectif migrants et fédération des œuvres laïques, une « exposition » photo est organisée depuis hier à Toulon sur les panneaux d’expression libre dans les rues de la ville.
     
    « Ben Art Core », militant dont sont issus les clichés affichés, vient lui d’être condamné pour outrage à agent dépositaire de la force publique alors qu’il accompagnait en août dernier des centaines de clandestins venus forcer la frontière franco-italienne.
     
    Si les drames humains ne laissent personne insensible, l’action de ces associations contribue à l’appel d’air, donc au départ et à de possibles drames en mer pour les clandestins. Bien loin de combattre les maux et les dangers, elles ne font que les renforcer.
     
    Le Front National de Toulon rappelle que seule une politique ferme de contrôle de nos frontières et intelligente de codéveloppement dans les pays notamment d’Afrique permettra de répondre aux défis et aux risques des actuels grands flux migratoires.
  • Forte augmentation de la Taxe d’habitation pour les familles à Toulon en 2016

    Imprimer

    Communiqué de presse de Jean-Yves WAQUET, Conseiller Régional  PACA et Conseiller Communautaire TPM, Président du groupe Front National au Conseil Municipal de Toulon    

    TH.comm.2017.png

    Lors du Conseil Municipal de ce jour, au nom du groupe Front National, j’ai dénoncé la forte hausse de la Taxe d’habitation réellement payée par les familles en 2016. L’augmentation a été de +10,5% par rapport à 2015, dans le cas d’une famille de 2 enfants ayant des revenus moyens, selon l’observatoire du « Forum pour les collectivités »(voir pièce jointe)

    Cette hausse, qui s’applique à la part de l’intercommunalité TPM, est la conséquence :

    -de la suppression de l’abattement général à la base de 10% dont bénéficiaient tous les contribuables, déjà dénoncée par les élus communautaires FN de TPM

    - et de  la forte baisse  des abattements pour personnes à charge, qui frappe en particulier les familles nombreuses des classes moyennes dont les revenus ont le malheur de se trouver supérieurs au seuil de l’abattement spécial

    Falco a beau répéter tous les ans que les « taux des taxes ne changent pas » force est de constater que le poids de la fiscalité a fortement augmenté pour les ménages Toulonnais depuis 2001. En cause, la fiscalité additionnelle propre à la Communauté d’agglomération, et prétendument « justifiée » par les transferts de compétence de la ville vers l’agglo, sans que celle-ci ne soit compensée par une  baisse partielle de la fiscalité communale, ce qui aurait été logique et légitime.

    Pour cette raison le groupe Front National a donc voté contre la délibération qui maintenait les taux à leur niveau antérieur, en demandant une baisse partielle du taux communal de la taxe d’habitation, pour compenser la hausse de la part communautaire.                                                        

  • Macron à Toulon : ça a failli marcher

    Imprimer

    Macron à Toulon Ca a faillit marcher.JPG

    Communiqué de presse d'Aline Bertrand, Conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d'Azur et municipale de Toulon - Groupe Front National

     

    Hier se tenait au Zenith de Toulon le meeting d'Emmanuel Macron, candidat (PS ou UMP-LR?) à l'élection présidentielle. 1200 participants ont été dénombrés.

    Les élus toulonnais du Front National ont apporté leur soutien au collectif "Non au 19 mars 1962" suite aux propos injurieux qu'il a tenu lors de son déplacement en Algérie. L'insulte faite à la France et à ceux qui se sont battus pour elle est impardonnable.

    L'affluence modeste sur ce qui était annoncé s'explique par cette parole honteuse du candidat. Acculé, Emmanuel Macron se plaindrait que des centaines de "fans" étaient bloqués par les manifestants. Mais si pas le moindre "bouchon" n'a pourtant été constaté dehors, c'est que les gens ne se sont pas déplacés ! La bulle se dégonfle !

     Quand on souhaite devenir Président de la république, encore faut-il en avoir l'étoffe.

  • Clandestin condamné : ni prison ni expulsion !

    Imprimer

    A. Bertrand micro-flou.jpgCommuniqué d’Aline Bertrand, Conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d’Azur et municipale de Toulon, Groupe Front National

     

    A Toulon, c’est sans surprise que ces faits ont été relatés dans la presse locale d’hier : un clandestin qui « ne se sent plus chez [lui] » fait l’objet déjà de plusieurs condamnations.

     

    Condamné pour vol en 2015 à 2 ans de prison, en 2016 à 1 an de prison pour violences, il a été jugé et condamné aujourd’hui à 4 mois de prison, cette fois pour maintien illégal sur notre territoire.

    Non seulement les français sont victimes de vol et violences, mais l’argent de leur imposition est utilisé afin de traiter le dossier judiciaire d’un homme qui ne devrait pas se trouver sur notre territoire national. La population subit finalement une sorte de double peine face au laxisme judiciaire de notre gouvernement.

     

    Il faut en finir avec l’immigration incontrôlée en rétablissant les frontières nationales et en sortant de l’espace Schengen. Ce ne sera possible qu’avec Marine Le Pen, seule responsable politique capable de remettre de l’ordre pour une France sûre.

  • Les cités toulonnaises : viviers d'insécurité !

    Imprimer

    Insecurite.jpg

    Communiqué de presse d'Aline Bertrand, conseillère municipale de Toulon et régionale de Provence-Alpes-Côte d'Azur

     

    Dans les colonnes de la presse locale, nous lisons qu'à nouveau un homme armé d'un pistolet automatique, prêt à tirer, a été arrêté.

     

    À l'heure où les cités s'embrasent et deviennent des zones de guérillas urbaines, le gouvernement, comme à son habitude, "appelle au calme" et "condamne les violences". Mais concrètement, rien n'est fait.

     

    L'état d'urgence est un leurre, car ce n'est pas le calme qu'il faut appeler mais les forces de police, ce ne sont pas les violences qu'il faut condamner mais les coupables.

     

    Nous renouvelons notre soutien aux forces de l'ordre qui font un travail remarquable dans des conditions extrêmement pénibles, notre compassion pour les habitants de ces quartiers, premières victimes de cette insécurité permanente, et attendons du gouvernement qu'il prenne ses responsabilités et agissent pour faire appliquer nos lois et rétablir l'ordre dans nos rues.

     

    Encore faut-il avoir la volonté politique et le courage de remettre la France en ordre avant que d'autres drames ne surviennent.

     

  • Conférence territoriale PACA : vers la mort de l’absurde plagiat, de l’assemblée « bis »…

    Imprimer

    visu-comm-mmlp.png

    Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen, député et présidente du groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, et d’Amaury Navarranne, conseiller régional 
     
    La légitimité populaire reprend tout naturellement ses droits en région Provence Alpes Côte d’Azur. L’alliance socialiste se retire de la conférence territoriale, elle qui avait cru un moment à l’absurde monstre, légalement difforme et politiquement inacceptable imposé par Christian Estrosi. Une opposition virtuelle exclue du suffrage universel.  
     
    Le Front National avait dès le départ prévenu : la représentation de nos concitoyens se construit dans les urnes, et uniquement là. 

    La conférence territoriale est en train de mourir née. Monsieur Estrosi n’avait su intégrer l’évidence du bon sens de notre opposition à son « bidule. » C’est au moins la nature des choses qui l’emporte sur ses créations surréalistes.
  • Mise en examen et pseudo démission : la parole publique bafouée à Toulon !

    Imprimer

    comm.mise.FB.png

    Communiqué de presse du groupe Front National à la Mairie de Toulon

    Mis en examen dans une affaire de marché public suspect du syndicat intercommunal de gestion des ordures ménagères de Toulon (SITTOMAT), l'adjoint au Maire de Toulon Jean-Guy di Giorgio avait annoncé démissionner de toutes ses délégations municipales (Propreté, Mer, Plages, Littoral, Éclairage public et Hygiène) afin d'assurer sa défense. On apprend finalement qu'il en conserverait une, la Mer, restant donc adjoint avec ses indemnités pleines et ses prérogatives.
     
    Le Sénateur-Maire de la ville, Hubert Falco, avait officiellement "pris acte" dans un communiqué le 16 décembre de ces démissions, listant TOUTES les délégations. Ce qui de facto devait entériner une modification qui n'aura donc pas lieu. Rien ne change finalement sous le soleil, malgré des soupçons de plus en plus prenants. Cette attitude d'accommodements autocratiques frôle avec la manipulation au service de la communication.
     
     
    Le groupe Front National exige que les actes annoncés soient suivis d'effets. Si la présomption d'innocence doit être respectée, Jean-Guy di Gorgio ne peut conserver de délégations après l'annonce faite.  Il en va de la plus élémentaire morale. Il en va aussi d'une image de la politique déjà fortement abîmée par ces attitudes régulières d'une classe politique à bout de souffle, fortement contestée en interne comme dans les scrutins récents.